29 août 2016

Legalisation et mode opératoire

Legalisation et mode opératoire

L’AAT a été créée à l’initiative de 10 personnes qui ont participé à l’élaboration des statuts.
AAT est légalement enregistrée en France avec le principal conseil d’administration officiel et répond pleinement aux exigences de la loi française de 1901 sur les associations.
AAT répond à toutes les exigences dans tous les pays où AAT est actuellement opérationel, principalement en Thaïlande, au Laos et au Vietnam.
AAT est légalement enregistrée aux États-Unis en tant qu’organisation sociales
à but non lucratif internationale non Américaine.
AAT est légalement enregistrée en Thaïlande en tant que fondation thaïlandaise avec un comité de contrôle et de suivi des actions de l’organisation et permettant l’utilisation des fonds d’AAT Thaïlande.
AAT est enregistré et a signé la charte de non prolifération d’armes de guerre et contre le terrorisme de l’organisation de l’OTAN.
AAT est suffisamment reconnu pour être choisi par les gouvernements américain, japonais et  britannique en tant que bénéficiaire pleinement légal.

Modus operandi:

AAT intègre tous les employés et bénévoles comme partenaires et coopérateur dans toutes les décisions. Seuls les employés avec le conseil d’administration peuvent demander le départ d’un employé clé tel qu’un directeur ou son son assistant. La demande de départ doit etre soumise au vote anonyme. Les motifs doivent être clairement énoncés et justifiés.
 

Article 1
Le directeur international n’est pas en mesure de recruter directement du personnel pour les pays. C’est le travail des employés présents à l’époque, sous la responsabilité du coordinateur national du projet.

Annexe: Au Vietnam, les partenaires gouvernementaux sont impliqués dans le recrutement de chargés de projet à 50%.

Article 2
30% des employés d’AAT VN ont sont choisis parmis des femmes qui n’ont aucune qualification ou connaissance, ou qui sont d’anciennent bénéficiaires. Le défi d’AAT est de les développer pour devenir des professionnels qualifiés.

Article 3
L’ensemble des projets développés est développé à l’initiative des employés locaux et / ou des bénéficiaires. Il s’agit de l’approche «bottom-up» (Le bas en haut), une méthode efficace couramment adoptée au Japon dans la prise de décision.

Article 4
La direction internationale et le conseil d’administration ne sont pas autorisés à développer leurs propres projets ou actions. Si la direction ou le conseil d’administration désire développer un projet particulier, le projet doit être soumis au personnel de terrain pour étude et approbation.

Article 5
Le rôle du directeur de pays et du directeur international est de soutenir les initiatives du personnel locale et de trouver le soutien financier approprié.
Un vote des employés peut être demandé. Toute décisions des employés doit être soutenue par le directeur.

Droits, responsabilités et limites:

Le directeur international a pour mission de valider et d’appuyer les décisions prises par la majorité des employés locaux d’AAT. En cas de problème juridique, il est la personne physiquement responsable au nom de l’ensemble de l’organisation.
Le directeur international ainsi que d’autres personnes à des postes clés doivent être responsables de l’harmonie des employés et des actions, doivent aider le personnel à assumer des responsabilités et à représenter l’AAT à haut niveau, comme auprès des ministères, de l’ASEAN ou des coopérations officielles internationales. Tout le monde dois pleinement  respecter les lois des pays où nous agissons, les droits de l’homme et les objectifs de l’organisation. Tous nos employés savent qu’en cas de problème préjudiciable ou de désaccord constant avec un employé, quelque soit sa position dans l’organisation, qu’ils peuvent demander aux directeurs de projet, aux employés ou aux bénévoles et / ou au conseil d’administration de recevoir leur plainte afin d’ouvrir un débat pour remédier au problème. Une décision finale, cemme un licenciement ou pas, doit être approuvée par la majorité des employées de l’organisation (le conseil d’administration n’a pas de droits décisionaire directement). Pour un problème interne dans un pays, les autres pays sont aussi consultés et ont aussi le droit de vote par rapport à une décision finale.

L’embauche et le licenciement de personnes ne peuvent être appliqués directement par le conseil d’administration ou par les directeurs de pays si il n’y a pas l’approbation des employés. Grâce au système démocratique et égalitaire déployé, tous les employés de tous niveaux et les bénévoles reçoivent le même degré de protection en cas d’autorité abusive par un autre employé. (Par cette pratique, un supérieur hiérarchique abusif prend le risque de se retrouver lui même licencié par les employés) Ces régulations sont faites dans le but d’elliminer toute forme d’exploitation ou de harcellement dans notre organisation.

Partagez
Contactez nous maintenant
close slider
Une simple précaution pour confirmer votre demande.